• Accueil
  • > voyage sud Kivu-Burundi 2013

Archive pour la Catégorie 'voyage sud Kivu-Burundi 2013'

LE SPORT SANS FRONTIERES

LE SPORT SANS FRONTIERES dans Non classé rachel-coach-150x150 combat-150x150 dans promotion du sport dans la région des Grands Lacs centre-akamuri-150x150 dans voyage sud Kivu-Burundi 2013 rachel-akamuri-150x150 vero1-150x150

Rencontre avec une brave femme, Véronique Oberli (écrit par Rachel Irakoze, judoka ceinture noire)

Après son séjour de 1 mois au Sud-Kivu, Mme Oberli a eu l’occasion de passer par Bujumbura avant de rentrer chez elle en Suisse, Neuchâtel. C’était le 27-28 Février 2013.

Véronique est Infirmière de profession, épouse de Patrick Oberli lui-même journaliste sportif. Ce couple suisse a 3 enfants et est dévouée dans la collecte du matériel et des équipements sportifs de football, à destination des pays africains comme le Sénégal, le Congo, le Burundi.

Au Burundi, la famille Oberli collabore avec une école de foot de RUYIGI (l’Etoile de l’Est) et la maison SHALOM de RUYIGI (Orphelinat).

La famille Oberli œuvre dans le domaine du foot certes, mais le sport est sans frontière, c’est pourquoi Mme Véronique a visité le centre Akamuri, un centre pour jeunes enfants handicapés mental et où se donnent des cours de Judo (1fois par semaine) pour ces enfants

A son arrivée au centre, les enfants accouraient déjà pour la saluer. Puis la séance de judo commençait. Ensuite, la visite de tout le centre : les salles de classe, la salle de kiné, salle de jeux, etc…

Deux des valeurs du judo est l’Amitié et l’entraide et prospérité mutuelle; et Mme Véronique Oberli a bien témoigné : « J’ai rencontré de nouveaux amis, cela donne une nouvelle dimension à notre vision du sport…. le sport est ouvert à tous, sans tenir compte de l’âge, du sexe, de la religion, de l’origine ethnique et de l’état de santé mentale…. C’est génial !! « 

 

LE SPORT TISSE DES LIENS ET CREE DES SYNERGIES entre les hommes du monde entier…

LE SPORT TISSE DES LIENS ET CREE DES SYNERGIES entre  les hommes du monde entier... dans droits de l'homme joyeuse-equipe-150x150 joie-et-fierte-du-groupe-de-judo-150x150 dans l'aventure des maillots de foot le-sport-au-dela-du-handicap-150x150 dans promotion du sport dans la région des Grands Lacs echauffement-judo-150x150 dans voyage sud Kivu-Burundi 2013jeunes-enfants-du-centre-akamuri-150x150fillette-en-rose-150x150rachel-jeune-judoka-charismatique-150x150 vero-parmi-les-jeunes-judoka-150x150 seance-de-travail-gervais-vero-150x150 petite-famille-sportive-150x150 le-sport-tisse-des-liens-entre-passionnes-150x150 skype-relie-les-amis-150x150 vianney-et-raul-connectes-avec-thibaud-et-babou-150x150 interview-willy-gervais-150x150 quatuor-burundais-150x150

Bujumbura, mardi 26 février 2013

Je vis les dernières heures de mon voyage sur cette terre rouge des Grands Lacs et j’emmagasine un maximum de chaleur pour vous la partager dès mon retour.  Nous profitons un maximum du temps à disposition avec les amis du Burundi : les Gervais, Willy, Audace, Vianney et Raul.

Audace, notre ami journaliste engagé,  m’a présenté une personne incroyable : une jeune femme burundaise, grande sportive puisqu’elle ceinture noire en judo…. première femme burundaise à atteindre ce haut niveau sportif !!! En plus d’être douée, elle est simple, généreuse et très charismatique. Elle fait
beaucoup pour promouvoir le sport féminin, accompagnée de sa soeur Jeanine, présidente de la commission du foot féminin burundais.

Rachel me donne rendez-vous ce matin 09h00 pour aller visiter un centre pour jeunes enfants hadicapés mentaux, le centre AKAMURI ( qui symbolise
un flambeau, la lumière que l’on peut apporter…).

A peine arrivées, les enfants courent pour venir nous saluer…. le but de notre visite est d’assister à l’entraînement de judo donné 1x par semaine par des judokas bénévoles… les enfants sont là, certains habillés fièrement de kimonos.. tous ont un sourire rayonnant !

Rachel revêt son joli kimono blanc et à sa taille une ceinture noire attestant de son haut niveau de compétition. L’échauffement peut commencer…. salutations et petite course, exercices seuls ou en duo…. le sport est là pour l’épanouissement des enfants, bien-être physique et moral, la concentration et la détente, la
confiance en soi malgré un handicap parfois lourd comme la trisomie 21, l’autisme ou un retard mental important. Le sport gomme toutes les différences, met les enfants à égalité…. c’est très émouvant. Un grand gars, Willy , participe aux championnats burundais …un géant qui rivalise sans complexe avec d’autres
sportifs dit «normaux ».

Rachel maîtrise son art avec grâce et professionnalisme…. les enfants s’éclatent, la concentration se lit sur leurs visages lors des exercices difficiles, les rires fusent aussi, mais le plus émouvant sont la fierté dans leur regard et les sourires inondant leur visage…

Un jeune enfant autiste vient me chercher car il souhaite que j’aille dans leur classe…. une dizaine d’enfants sont là, certains s’occupant avec des jeux, d’autres sont perdus dans leur monde intérieur… Un jeune éducateur  en stage les encadre avec douceur et patience…

Après quelques exhibitions de combat, nous faisons de belle photo de cette famille du judo.

Ensuite, nous avons la chance de visiter le centre dans son ensemble…. salles de classe selon les âges et les pathologies, salle de kiné et traitement, salle de gym, réfectoires….. à chacun de nos déplacements, les enfants sont là… nous donnent la main, veulent être pris en photos…. ils sont tous très affectueux….

Je suis très reconnaissante à Rachel de m’avoir permis de vivre ce merveilleux moment et cela donne une nouvelle dimension à notre vision du sport…. le sport est ouvert à tous, sans tenir compte de l’âge, du sexe, de la religion, de l’origine ethnique et de l’état de santé mentale…. C’est génial !!

Après être rentrées à l’hôtel, nous partageons notre expérience avec Gervais, notre ami passionné de foot et Willy le journaliste…. je dois préciser que les associations sportives au Burundi fonctionnent chacune dans leur domaine et que les sportifs-ves ne se connaissent…. et là, le miracle se produit car chacun raconte et partage son sport……

LE SPORT TISSE DES LIENS ET CREE DES SYNERGIES…..

c’est MAGNIFIQUE…. de voir que ces personnes engagées bénévolement, ici en Afrique comme en Suisse le font pour le bien-être des enfants et des jeunes…

Je vous cite un paragraphe du travail de Gervais auprès de ses footballeurs-ses : « Former les enfants, c’est former leurs corps, les rendre aptes à faire face aux exigences physiques. Ça les aide aussi à éviter et guérir de malformations corporelles, forme leur caractère, leur apprend à imposer des efforts considérables et continuels, à cultiver leur esprit d’équipe par l’entraide, le mouvement d’ensemble, dans la joie d’être sain et fort. Cela va contribuer au bonheur de tous nos enfants afin de former une nation saine, vigoureuse et responsable !!! Merci Gervais.

J’encourage tous ces entraîneurs et éducateurs à poursuivre leur noble mission…. et à nous de continuer de leur apporter un soutien moral et matériel…

Une autre preuve que le sport rassemble, crée des liens et des synergies entre les continents : le skype qui a offert aux amis de se relier et de partager en direct ….. vous comprendez en regardant les photos devant l’ordinateur………… moment fort et magique où seule la vraie amitié est présente….

Je termine ici………. car dans quelques heures je reprends l’avion que me ramènera auprès de ma chère famille et je dois terminer mes bagages ; bagages remplis de ce continent que j’aime tant… cadeaux, lettres pour les amis en Suisse mais surtout de la chaleur africaine, de son sens de l’hospitalité et de l’accueil…

AMBASSADRICE DU FOOT ET DU SPORT DANS LA RéGION DES GRANDS-LACS (Burundi-sud Kivu Congo)

AMBASSADRICE DU FOOT ET DU SPORT DANS LA RéGION DES GRANDS-LACS (Burundi-sud Kivu Congo) dans l'aventure des maillots de foot pose-avec-equipe-feminine-150x150 match-des-filles-avec-foule-de-spectateurs-150x150 dans promotion du sport dans la région des Grands Lacs pose-avec-equipe-feminine-kabare-150x150 dans voyage sud Kivu-Burundi 2013 concentration-du-gardien-150x150 pose-avec-les-joueurs-lyamgombe-150x150 pose-avec-les-joueurs-ecofoot-kabare-150x150 match-sous-les-bananiers-150x150sac-du-fc-ardon-avec-son-nouveau-propritaire-150x150 match-engage3-150x150 panne-de-voiture-a-kabare-150x150 abbe-jc-et-ses-parents-150x150 

 

Samedi 23 février 2013

05h00 Une nouvelle journée commence dans la ville de Bukavu, avec des bruits insolites pour une petite musungu… Toute la nuit, des travailleurs ont déchargé des caisses de bière depuis le bateau de Goma. Entre le chant du coq, les piaillements des oiseaux, les aboiements des chiens, j’entends les battements de tambours, les chants des militaires, le muezzin qui appelle à la prière dans le quartier musulman, les chants des premiers fidèles qui viennent à la messe et dont les chants sont
rythmés par le tambour….

Le jour se lève sur le magnifique lac Kivu, avec ses teintes orangées… le lac est lisse et calme ; seules quelques barques de pêcheurs viennent troubler cette sérénité…

Je tiens à dire que j’ai trouvé la région du sud Kivu assez calme. Cette partie du monde fait peur à beaucoup de monde, avec ces conflits réguliers… mais la région
des Grands Lacs est superbe, verdoyante, tropicale, les paysages changent sans arrêt….La population, malgré la pauvreté se débrouille comme elle peut pour survivre…

Mais revenons un peu à la semaine que je viens de passer, en tant qu’ambassadrice du football et représentante de la Suisse…

Dimanche 17 février, j’étais invitée officiellement par un club de renommé : les Lyangombé. Le président, un ancien grand footballeur m’avait déjà écrit pour
nous remercier des équipements donnés en 2012. Ils ont organisé des matchs pour moi et Adrien et surtout, créer des équipes féminines…

Après 1h30 de voiture ( mon chauffeur et ami est un passionné de foot Jean-Claude) , sur des routes les plus chaotiques, nous arrivons à Kabare. Nous assistons  à la messe (j’étais la seule blanche d’une assemblée de 1000 personnes……) nous nous sommes rendus chez le muani, chef du village pour les salutations protocolaires lorsqu’un invité arrive.

Ensuite j’ai la joie de rencontrer les 2 équipes du 1er match… les Lyangombé et les jeunes de l’Ecofoot. Les célèbres Lyangombé viennent de recevoir un nouvel équipement avec les couleurs du FC Bassecourt : bleu et jaune. L’Ecofoot eux, portent les couleurs jaune et noir avec l’inscription TIKI.

Le match peut donc commencer, sur un terrain bordé de bananiers, manguiers, avocatiers…..

Après la 1ère mi-temps, nous partons sur un autre terrain car il y a une grande première : 2 équipes féminines vont elles aussi recevoir du matériel et pourront ainsi
jouer dans de meilleures conditions. Le mouvement de la promotion du foot féminin de Katana, sous l’impulsion de notre ami Paul et ses entraîneurs fait des émules…. j’en suis très heureuse car les filles africaines ont peu de possibilités d’épanouissement personnel et sportif. Elles sont la plupart du temps astreintes aux
tâches ménagères, porteuse des récoltes des parents, porteuse d’eau et de bois de chauffage, porteuse des petits frères et soeurs… pas de temps pour le jeu et les distractions.

La problématique principal du sport est le port de shorts…. ici, rares sont les filles qui portent des pantalons ou montrent leurs jambes… elles sont couvertes par les pagnes et les jupes… Il faut donc transgresser les coutumes et oser porter le short.

Je vais donc saluer les joueuses et surtout les encourager. Elles sont contentes du matériel mais bien évidement, me demandent de leur fournir des souliers de foot….
elles vont donc toutes jouer pieds nus sur un terrain difficile, avec de l’herbe haute par endroit jusqu’aux genoux. Mon travail de récolte de matériel reprendra donc dès mon retour en Suisse…. il faudra organiser des récoltes dans les clubs, recontacter les magasins de sport, les asso de foot régionaux…. je sais que je peux compter
sur le soutien des clubs et des amis…. la demande est tellement grande et lorsque je vois l’impact que le sport peut amener dans cette région meurtrie et  pauvre matériellement…. nous prônons vraiment que le sport est un vecteur des valeurs morales, du RESPECT, de la non-violence, de l’importance d’une bonne communication, de la SOLIDARITE par un esprit d’équipe, un but…. UN SEUL BUT !!!

Le match se découle sous le regard de centaines de spectateurs, beaucoup d’enfants (les familles sont nombreuses ici… il n’est pas rare d’avoir entre 5-18enfants !) des femmes endimanchées avec leur robes et boubous colorés, les hommes bien habillés également… tout le monde y va de son petit commentaire, les rires fusent lorsque les filles tombent, les encouragements lorsque les actions sont bien menées ou physiques…. les filles ne badinent pas …. elles prouvent que le foot féminin a sa place dans ce monde masculin !!! MERCI les filles.

 

Petite anecdote : la voiture, qui était sensée être la plus sûre pour le voyage est déja tombé en panne à notre arrivée et au moment de repartir…. pas moyens de
faire démarrer le moteur…. c’est donc sous un soleil de plomb que nous avons attendu que les mécanos trouvent la panne…. en fait il s’agissait de la batterie qui était déchargée. Sur le chemin du retour, nous  nous arrêtons encore 2x pour saluer des personnes…. nous arrivons donc fourbus mais heureux de notre journée.

Véro, infirmière…

Véro, infirmière... dans droits de l'homme rencontre-150x150 salutations-aux-indigents-150x150 dans voyage sud Kivu-Burundi 2013 dispensaire-de-mugeri-150x150 un-lieu-de-soin-dans-le-village-150x150 120-ans-dhistoire-150x150materiel-medical-en-provenance-de-suisse-150x150 soins-150x150 seance-soins-et-pansement1-150x150 bandage-150x150

 

Véro l’infirmière.

Ce voyage était consacré à 2 thèmes qui occupent ma vie : mon métier d’infirmière et soignante et celle de sportive et maman de sportifs… j’ai pu conjuguer les 2 et
j’en suis très heureuse.

J’ai eu la chance de pouvoir visiter l’hôpital de Katana avec un médecin. Nous sommes passés de services en services, pédiatrie, médecine, chirurgie, salle d’opération, pharmacie et stérilisation et la grande partie : la maternité… comme nous avons déjà voyagé 5x en Afrique, le choc n’est plus le même…. mais je ne peux m’empêcher de comparer nos hôpitaux et notre système de santé. Les conditions ne sont pas les mêmes, le gouvernement ne fait rien, pas de politique de santé, pas d’apport financier…. je suis donc admirative de voir que l’on peut fonctionner avec si peu de moyens. Tout le personnel soignant fait de son mieux….Les familles sont très présentes auprès des patients pour les nourrir et les soutenir.

Je suis ébranlée dans le service des soins intensifs de pédiatrie… de petits enfants sont là, complètement dénutris, squelettiques, des bras pas plus épais que des allumettes……. de gros yeux tristes et sans vie me regardent…. olala, l’émotion est grande !

La maternité ne désemplit pas car les naissances sont nombreuses ici… les femmes mettent au monde parfois jusqu’à 12-15 enfants… ce qui m’interpelle, c’est que ces femmes n’ont pas la vie facile… elles font des travaux lourds et difficiles, portent le dernier né sur le dos en allant cultiver aux champs… s’occupent de la maison, des repas, de l’éducation… je suis admirative devant le courage de ces femmes…Une fois encore, je réalise que notre vie occidentale est très confortable, que je peux
laver le linge, cuisiner, faire le ménage sans trop d’efforts avec les appareils électriques ….

Nous terminons la visite par le programme de nutrition : des centaines de mamans et d’enfants jusqu’à 5 ans viennent ici 2x par semaine pour un suivi et recevoir
un repas : du riz et des haricots.

Les enfants sont gravement dénutris et sont suivis par un nutritionniste : ils sont pesés et mesurés et surtout on surveille la gravité de leur dénutrition. Ce sont les
mamans qui préparent le repas dans d’immenses casseroles sur des foyers allumés auparavant… un vrai travail d’équipe. Le conseiller en alimentation donne des conseils pour que les mamans prennent conscience de varier les repas, surtout les céréales. La pâte de manioc est l’aliment de base ici, mais elle n’apporte pas grand chose si ce n’est caler l’estomac…. On leur explique qu’il est important que les enfants mangent aussi 1-2 oeufs par semaine, des avocats, des légumes, des fruits et si possible 1x sem de la viande ou du poisson. Le programme est intéressant mais malheureusement l’argent octoyé par une ONG arrive à son terme. Il faut donc repartir à la recherche de fonds, idéalement d’une ONG locale pour une durée plus grande.

Je n’ai pas fait de photos ce jour-là par respect pour les patients déjà meurtris par la maladie, la misère …. Je les porte tous dans mon coeur et mes prières et je
ferai mon possible à mon retour pour trouver du bon matériel médical.

 

Mardi 19 février 2013

Cette journée débute par la visite du dispensaire de Mugeri, petit village vers Katana. A mes côtés Théodore, infirmier et directeur de l’école d’infirmiers et kiné à l’hôpital Fomulac de Katana. Nous remarquons d’emblée que nous partageons la même passion du métier de soignant et tout coule de source. Je découvre un petit endroit qui est au service de sa population, qui prodigue des soins de proximité…. quelle chance pour les villageois d’être soignés rapidement, sans devoir marcher 10-15 km sur des chemins de terre rouge…

Théodore m’explique que les médicaments et le matériel médical proviennent de Suisse, par un couple de Lausanne… je reconnais bien nos produits… et suis fière
de savoir que tout ce qui arrive pourra aider et soulager la souffrance et la  maladie.

Théodore nous amène ensuite dans un petit « village » en soi, c’est le quartier des indigents = très pauvres, vulnérables !!

Nous rencontrons des personnes atteintes de troubles psychiatriques divers, tels des épileptiques, des retards mentaux, des personnes très âgées avec des troubles
cognitifs…. Nous allons les saluer et les cris de joie se font entendre…. pas si souvent qu’une musungu passe par ici… vu la situation politique du pays. Je sers des mains, usées par les travaux des champs, des mains câleuses par le travail difficile du bois et de la terre…., des mains qui s’accrochent à un bout de bois pour avancer…. à leurs pieds, des pansements de fortune avec des tissus pour les protéger…. je croise des regards parfois encore allumés d’une petite flamme de vie, parfois éteints,
perdus dans les profondeurs d’une maladie….. beaucoup d’émotion !!

J’ai la chance de pouvoir aller saluer un monsieur très âgé…. il a 120 ans… il est encore très lucide et me souhaite la bienvenue : KARIBU… il a senti que j’étais une visiteuse de l’autre bout du monde, avant même qu’on lui dise…. j’aurais aimé parler avec lui de sa longue histoire, de l’histoire de sa vie… lui qui a connu la colonisation, le régime sous Mobutu.. les guerres et les conflits sans fin qui ravage ce bout de terre paradisiaque…. Malheureusement, nos langues ne sont pas les mêmes… nos mains se touchent, témoins d’un lien qui tissent les hommes entre eux, nous communiquons par le toucher….. je prends cet homme dans mon coeur, ainsi que toute la population de Mugeri.

J’aurais aimé rester plus longtemps parmi eux, mais mon rôle d’ambassadrice du sport m’attend…. un tournoi est organisé pour moi entre les élèves de l’école de Katana EPSK et les joueurs-joueuses de l’ECO-FOOT et également une deuxième présentation du cours sur le sport. Mon public du jour est : les élèves sportifs du petit séminaire et leur directeur…. ( qui est blessé à un doigt et sera donc un bon modèle pour le soin des blessures…) je peux donc VRAIMENT conjuguer mes 2 rôles….surtout celui d’infirmière et soignante, ce métier qui occupe ma vie depuis 25 ans et qui  permet de m’épanouir au contact des patients, de soulager un peu la souffrance physique et morale.

J’aime cette prière du soignant, elle est le reflet de notre rôle….

Je t’offre, mon Dieu, mon regard et mes bras.
Je t’offre mes mains
pour soigner la souffrance.
Je t’offre mon expérience et quel
qu’en soit le prix
je t’offre mes efforts et ma persévérance.

Donne-moi d’écouter celui qui vient me voir,
celui qui me demande de le réconforter.
Donne-moi d’écouter sans relâche.
Donne-moi de soigner celui qui dit : « J’ai mal »,
celui qui me demande encore de l’apaiser.
Donne-moi de soigner sans relâche.
Donne-moi de donner mes instants
à tous ceux qui demandent le soulagement.

Donne-moi de voir l’ami, le frère, dans la main tendue.
Aide-moi à marcher avec lui.

Je t’offre, mon Dieu,  ma joie pour accueillir, mon coeur pour soulager,
ma force pour tenir, et ma vie pour soigner.

 

Tournoi de l’ECOFOOT de Katana, club pionnier dans le Sud Kivu

Tournoi de l'ECOFOOT de Katana, club pionnier dans le Sud Kivu dans droits de l'homme la-grande-famille-de-leco-foot-de-katana-150x150 anselme-et-les-jeunes-150x150 dans l'aventure des maillots de foot check-avec-lequipe-feminine-katana1-150x150 dans promotion du sport dans la région des Grands Lacs ecofoot-katana1-150x150 dans voyage sud Kivu-Burundi 2013 ecofoot-mugeri1-150x150 

 

Samedi 16 février : tournoi de l’ECOFOOT de Katana

Tôt le matin, nous nous retrouvons avec Victoire, Paul, Anselme et Christine pour confectionner le logo de l’ECOFOOT KATANA. Victoire, jeune et talentueux artiste ( musique et danse) fait d’abord un croquis et dessine ensuite le fruit de son oeuvre sur un drap blanc. Nous y ajoutons de la couleur… puis direction le terrain de Mugeri ( à 4-5km) pour une animation sportive et surtout 3 matchs de foot : 6 équipes seront présentes, 2 équipes féminines, 2 équipes junior -15ans et 2 équipes de -18ans.

De 09h30 à 16h30 nous vivrons au rythme des ballons, des actions sur le terrain, des encouragements, des dribles et des buts…. la fête du FOOT est belle et colorée car chaque équipe se démarque avec leurs nouveaux équipements… arrivés récemment de Suisse !! c’est la fête de la solidarité puisque les maillots de Cortaillod, de Neuchâtel  XAMAX, de St-Maurice, de Marin ont trouvé de nouvelles épaules ….

Pour bien marqué l’esprit d’équipe les entraîneurs et Paul ont organisé un petit repas pris par tous à la fin du tournoi…. du riz et des haricots !!

A noter que les filles qui jouent au foot sont des pionnières ici et bravent les préjugés et coutumes.
Au début de l’Ecofoot, les joueuses ne voulaient pas s’entraîner en short… cela n’est pas autorisé pour les filles… au fur et à mesure elles ont accepté. A l’arrivée de chaque nouvelle joueuse, les entraîneurs doivent d’abord aller parler avec les parents…. ensuite la fille peut jouer !!

Je les encourage vivement à vivre leurs rêves …. et à pratiquer ce sport.

Nouvelle anecdote : les chaussures de foot sont mises dans un grand carton et les joueurs viennent chercher une paire… après le match, ils viennent rendre la paire
pour les joueurs suivants…. c’est juste incroyable !! Ici pas d’individualisme et d’égoïsme…. tout se partage !!

Je voudrais rendre hommage ici à toutes les personnes qui s’engagent au service des jeunes et des enfants : en premier lieu, l’abbé Paul… un passionné de foot et de sport….. avec lui RIEN N’EST IMPOSSIBLE… comme le dit Doudou dans le film AFRICA UNITED !!!  Paul rêvait depuis longtemps de proposer du sport et du foot dans son école et l’arrivée du  matériel lui permet de réaliser son projet !! Il s’est inspiré de notre ami Gervais du Burundi… c’est cela le jeu collectif !! Ensuite, il y a John, Gilles, Anselme, Luc… les enseignants qui se mobilisent, consacrent leurs soirées et leurs week end pour que ces jeunes sportifs puissent jouer  des matchs. Ici au sud Kivu, tout est compliqué… il faut louer des bus pour déplacer les équipes, les routes sont difficiles, cela prend des heures pour quelques km… !! malgré tous ces obstacles, ils trouvent l’énergie, la volonté et le courage de le faire : pour offrir à leur jeunesse un avenir meilleur, un peu de bonheur dans la noirceur du quotidien…. BRAVO à tous nos amis sportifs et engagés…

Nous terminons la journée fatigués mais HEUREUX !!

J’en profite pour remercier tous les donateurs de matériel…..les clubs de Suisse romande, les magasins de sport , les écoles, les amis…. je peux vous garantir que CHAQUE MAILLOT , CHAQUE BALLON, CHAQUE SOULIERS DE FOOT, TENUE D’ARBITRE, EQUIPEMENT DE GARDIEN, MATERIEL D’ENTRAINEMENT…Sans oublier le matériel scolaire : dictionnaire, livre de conjugaison….chaque objet est apprécié et accueilli comme un trésor !

La joie et la fierté illuminant leurs yeux et leurs visages est le plus beau remerciement et je vous le partage par les mots et les photos.

 

 

Cours sur le sport : hygiène du sport, stretching, cours de massage et soins et valeurs pédagogiques et sociales du foot

Cours sur le sport : hygiène du sport, stretching, cours de massage et soins et valeurs pédagogiques et sociales du foot dans droits de l'homme cours-sur-le-sport-le-massage-sportif-150x150 etudiants-studieux-150x150 dans l'aventure des maillots de foot avec-pascal-joueur-talentueux-et-gille-entraineur-150x150 dans promotion du sport dans la région des Grands Lacs technique-de-bandage-150x150 dans voyage sud Kivu-Burundi 2013 valeurs-pedagogiques-du-sport-150x150 demonstration-massage-150x150 tous-devant-la-video-de-babou-150x150 la-cooperation-ca-sapprend-tot-150x150 les-5-c-lorsque-jai-un-conflit-150x150 jeux-cooperatifs-pour-batir-la-paix-150x150 pour-apprendre-a-vivre-ensemble-150x150 valise-de-soins-perskindol-pour-les-sportifs-congolais-150x150 7-attitudes-face-a-la-violence-150x150

 

Vendredi 15 février 2013, école de Katana

Au programme ce matin : cours sur le sport, hygiène du sport, stretching,blessures, cours de massage et de soins et valeurs pédagogiques et sociales du foot.

Une quinzaine de jeunes de l’Eco foot, les capitaines, les entraîneurs, les enseignants et Paul sont venus et dans une ambiance détendue, je leur ai parlé du sport, de
l’expérience que j’ai avec nos enfants sportifs, surtout celle de Babou dans le centre de formation de Payerne…

L’intérêt était grand et les questions pertinentes…sur des thèmes qui étaient encore inconnus dans cette région du monde, où la guerre et l’insécurité, la misère et la faim, la violence et le non respect des droits de l’homme ravage le pays depuis trop longtemps. Ces jeunes se battent chaque jour pour manger, étudier….pour vivre simplement leur vie d’enfant… Comment ne pas comparer leur vie et celle de nos enfants en Suisse ??!! Je réalise le fossé qu’il y a entre nos 2 mondes, même si tout n’est pas facile chez nous.

Lorsque je leur parle de l’importance d’une bonne alimentation…. que leur dire de manger quand on sait que leur nourriture principale est la pâte de manioc, le riz et les haricots ?? pas question de steack, de pâtes, de produits isotoniques, de barres de céréales et de chocolat…. nous réfléchissons ensemble quel serait le repas idéal avant les matchs par exemple. Nous trouvons ensemble les solutions et c’est merveilleux… notre devise ON JOUE COLLECTIF fonctionne une fois encore.

Idem concernant l’hydratation …. ici, pas de jus de fruits à profusion, de boissons énergisantes, de thé à la mi-temps, de verre de lait pour consolider les os et favoriser
la croissance…. les filles chaque jour vont puiser l’eau et la ramène dans des bidons de 10litres…. elles les portent sur le dos avec des lanières sur la tête… je ne suis pas sûre de réussir à porter le bidon sur 100 mètres et elles  font parfois 5 km…sans parler que les fillettes de 4 ans portent leur petit frère et soeur dans le dos pendant que la maman est aux champs pour récolter le seul repas du jour….

Nous élaborons une recette locale pour les joueurs-joueuses : eau avec un peu de sucre, sel, jus d’agrumes….les fruits poussent à profusion toute l’année !!

Ah oui encore une histoire hallucinante : nous avons reçu d’un ami jurassien des porte-gourdes et des gourdes…. vous n’imaginez pas la joie délirante …. ils n’avaient jamais vu de gourdes par ici… ENFIN ils pourront boire pendant les entrainements et les matchs…. comme quoi un petite chose peut produire un grand bonheur…

Bref, nous passons aux explications des blessures provoquées par le sport, l’importance de faire du stretching ( ils ne connaissent pas cette pratique) ,cours et démonstration du massage sportif et des soins.

A nouveau beaucoup d’intérêt de part et d’autre… des questions sur l’utilisation de la mallette de soins Perskindol que j’ai pu acheter grâce à des dons de nos amis… idem pour les tubes de Perskindol … nous chercherons auprès d’un ami pharmacien de KATANA comment confectionner des pommades avec les plantes locales….

Je ne peux terminer mon petit cours sans leur parler des valeurs sociales du sport, de l’importance du respect, de l’esprit d’équipe, de la non violence … du rôle
qu’ils ont dans la société… des affiches et du matériel pédagogique a été apporté et les enseignants prendront le relais.. Je cite ce joueur talentueux que je respecte beaucoup pour son engagement : Lilian Thuram :

Le foot est avant tout une incitation à progresser en tant qu’homme, à vous inscrire dans un groupe ayant des objectifs
communs. Il ouvre à des personnes de cultures diverses, à des points de vue, des habitudes et des préjugés différents.

Vivre ensemble, se connaître et se respecter  s’apprennent progressivement. Comme la musique, le sport et le football   

porteurs de valeurs universelles et humanistes.

Lilian Thuram,
Manifeste pour l’égalité

Belle matinée riche en rencontre, discussion et partage des connaissances. Je leur montre ensuite les vidéos de Babou au jonglage et lors de ses prestations en équipe de Suisse… les jeunes sont subjugés !! Babou est une petite star ici et est un modèle !! je suis fière de ma famille sportive.

retrouvailles chaleureuses avec les amis congolais et burundais autour D’UN BALLON DE FOOT

retrouvailles chaleureuses avec les amis congolais et burundais autour D'UN BALLON DE FOOT dans l'aventure des maillots de foot feerique-lac-kivu-150x150 paysage-escarpement-150x150 dans promotion du sport dans la région des Grands Lacs les-amis-congolais-150x150 dans récit de voyage les-amis-a-lhotel-bujumbura-150x150 dans voyage sud Kivu-Burundi 2013 les-amis-burundais2-150x150  adrien-et-paul-organisateurs1-150x150

B u k a v u ,   m a r d i   5   f e vr i e r   2 0 1 3 , 0 8 h 3 0

A d m i r a n t   l e   p a y s a g e  m e r v e i l l e u x   q u i   e s t   d e v a n t   m e s   y e ux ,   a g r é m e n t e   p a r   u n   f o n d   d e   m u s i q ue   c o n g o l a i s e . . . . . . . . . . . .   j e   r é a l i se   q u e   j e   s u i s   a u   b o u t   d u   m o n d e   e t   su r t o u t ,   q u e   m e s   r ê v e s   d e   p a r t a g e r  l a   v i e   d e   n o s   a m i s   c o n g o l a i s   s o n t   de v e n u s   r é a l i t é   ! !   J e   s u i s   s u r   la   t e r r a s s e   d e   m o n   1 e r   l i e u   d e   v i e , l a   p a r o i s s e   d e   n o t r e   a m i   A d r i e n ,   à
B u r h i b a .

Q u e   d e   c o n t r a s t e s   et   d e   c h a n g e m e n t s . . .   j e   s u i s   p a s s é e d e s   f l o c o n s   d e   n e i g e   q u i   v e n a i e n t  s ‘ é c r a s e r   s u r   l e   p a r e – b r i s e   d e   l a  v o i t u r e   d i m a n c h e   m a t i n   l o r s q u e   m o n  p e t i t   m a r i   m ‘ a   a m e n é   à   l ‘ a é r o p o r t . . . à   u n   s o l e i l   t r o p i c a l   e t   u n e   t e mp é r a t u r e   d e   2 5   d e g r é s . . . .

D è s   l a   s o r t i e   d e   l ‘a v i o n ,     j ‘ a i   r e t r o u v é   e t   r e s s e n t i  m e s   é m o t i o n s   a f r i c a i n e s . . . .

A   l ‘ i n s t a n t ,   u n   i m me n s e   h é l i c o p t è r e   b l a n c   p a s s e   s u r   le   l a c   K i v u . . . . .   a s s e z   i r r é e l . . . .   et   e n   m ê m e   t e m p s ,   p a s   t r è s   é t o n n a nt   l o r s q u e   l ‘ o n   c o n n a i t   t o u t e s   l e s   ri c h e s s e s   q u i   h a b i t e n t   l e   s o l   c o n g o la i s   ! !

L a   v i l l e   d e   B u k a v u  f o u r m i l l e   d e   p a r t o u t   ! !   l e s   g e n s m a r c h e n t   d e   t o u s   l e s   c ô t é s   d e   l ar o u t e ,   p o r t a n t   s u r   l e u r   t ê te   l e u r  b a l u c h o n ,   l e u r   r é c o l t e   d e   b a n a n e s  o u   d e s   t i s s u s . . . .   d a n s   l e   d o s   d e s   fe m m e s ,   d e s   i m m e n s e s   p a n i e r s   r e m p l i s  d e   t u b e r c u l e s   d e   m a n i o c   o u   d e   m a ïs . . . .   l e s   e n f a n t s   c o u r e n t   p a r t o u t  ! !

L e s   b a t e a u x   v i e n n e nt   a c c o s t e r   a u   p o r t ,   a v e c   l e u r   c h a r ge m e n t   h u m a i n   e t   m a t é r i e l   ;   l e s   fe m m e s   v i e n n e n t   v e n d r e   l e u r   r é c o l t e,  l e u r s   o e u f s   . . . .   l e s   h o m m e s   d é c ha r g e n t   d e   l o u r d e s   c a i s s e s   d e   b i è r e. . . .   i l   f a u t   d i r e   q u e   l e s   b e l g e s   ont   a u   m o i n s   l a i s s é   c e l a   e n   A f r i q u e  d e   l ‘ E s t . . . .   s a n t é   ! !

M a i s   r e v e n o n s   à   m o n  a r r i v é e   à   B u j a . . . . . . .   j ‘ e n   s u i s   en c o r e   é m u e   ! !   d e s c e n t e   d e   l ‘ a v i on   o ù   l a   c h a l e u r   é t o u f f a n t e   a   c o n f ir m é   q u e   l e s   h e u r e s   d e   v o y a g e   é t a i en t   t e r m i n é e s   e t   q u e   j ‘ é t a i s   b i e n   en   A f r i q u e . . . . .   j e   l ‘ a i   d i t   d e s   c e n t
a i n e s   d e   f o i s   c e s   d e r n i è r e s . . .   e t  c e t t e   f o i s ,   ç a   y   é t a i t .   C o m m e   m e s d o c u m e n t s   a d m i n i s t r a t i f s   s o n t   e n   r èg l e ,  les fo r m a l i t é s   d o u a n i è r e s   s e  d é r o u l e n t   r a p i d e m e n t   e t   c a l m e m e n t  !

2   é t a p e   :   r é c u p ér e r   m e s   3   v a l i s e s   e t   e n   t o u t   =   8 0   kg   d e   m a t é r i e l   m é d i c a l – s p o r t i f – p é da g o g i q u e . . .   c e l a   s ‘ e s t   f a i t   s a n s   di f f i c u l t é s   e t   u n   p o r t e u r   t r è s   s y m pa   m ‘ a   a i d é   à   s o r t i r   . . . .

G r a n d   m o m e n t   d ‘ é m o ti o n   l o r s q u e   j e   v o i s   d e s   v i s a g e s   c o nn u s   e t   a c c u e i l l a n t s . . . . .   i l s   s o n t   TO U S   l à . . .   l e s   a m i s   b u r u n d a i s   e t   c on g o l a i s   ! ! !   u n e   v r a i e   d é l é g a t i on   ! ! !   p o u r   c e r t a i n s ,   c e l a   f a i t   4 a n s   q u e   n o u s   n e   n o u s   s o m m e s   p a s   r e
v u s ,   p o u r   d ‘ a u t r e s   q u e l q u e s   m o i s   o u  u n i q u e m e n t   p a r   m a i l . . . .   q u e l l e   e f fu s i o n   d e   m e s s a g e s   a m i c a u x   e t   g é n é r
e u x   ! !   J a m b o ,   b i e n v e n u e ,   K a r i b u .. . .   a m a h o r o . . .   d a n s   t o u t e s   l e s   l a n gu e s   . . .   e m b r a s s a d e s ,   a c c o l a d e s . . . .  w a o u w . . .   q u e l   a c c u e i l   ! !

N o t r e   jo y e u s e   p e t i t e   t r o u p e  s ‘e m b a r q u e   d i re c t i o n   l e  c e n t r e   d e  B u j u m b u r a , d i r ec t i o n    l ‘ h ô t e l ,   r é s e r v é   p a r   l e s   bons   s o i n s   d e   n o t r e   a m i   j o u r n a l i s t e  A u d a c e .   R a s s e m b l é s   a u t o u r   d ‘ u n e   g ra n d e   t a b l e ,   n o u s   f a i s o n s   c o n n a i s s a n
c e s   l e s   u n s   d e s   a u t r e s . . .   l e s   r i r e s  f u s e n t   d e   p a r t o u t ,   l e s   n o u v e l l e s   ci r c u l e n t   d ‘ u n   b o u t   d e   t a b l e   à   l ‘ a ut r e . . . . .   j e   l e s   r e g a r d e   t o u s   l e s   u ns   a p r è s   l e s   a u t r e s   e t   j e   r é a l i s e   la   c h a n c e   q u e   j ‘ a i   d ‘ ê t r e   i c i   e t   l e b o n h e u r   p a r t a g é   ! !

l ‘ A M I T I E   N ‘ A   A U C U N E  F R O N T I E R E   ! !

A   t r a v e r s   m a m a n   V é ro ,   D a   V é r o . . . .   c ‘ e s t   t o u t e   l a   f a m il l e   O b e r l i   q u e   j e   r e p r é s e n t e ,   c ‘e st   P a t r i c k ,  L a u r e ,  T h i b a ud   e t   B a b o u .. . .   c ‘ e s t   l a   f a m i l l e ,   c ‘ e s t   l e s   a m is   s u i s s e s   q u i   n o u s   a c c o m p a g n e n t   d a ns   n o s   p r o j e t s   e t   n o u s   s o u t i e n n e n t   in l a s s a b l e m e n t . . . . . . . . . .   c ‘ e s t   l a   f ol i e   d e   l ‘ a m i t i é   ! ! !  e t   b i e n   s û r   n o u s   év o q u o n s   c e   q u i   n o u s   r a s s e m b l e   d e p u is   2 0 0 7   :   u n   B A L L O N   D E   F O O T . . . .   u n   b a l l o n   d e   f o o t   q u i   a   c r é e   u n e   éq u i p e   m u l t i c u l t u r e l l e   e t   m i x t e ,   u n e  é q u i p e   qui   j o u e   u n   J E U   C O L L E C T I F  e t   s o l i d a i r e ,   u n   j e u   b a s é   s u r   l e s  r è g l e s   d u   p a r t a g e   d e s   v a l e u r s ,   d e  l ‘ e n t r a i d e   e t   d e   l ‘ o u v e r t u r e   !

J e   r e p e n s e   à   c e r t a in e s   r é a c t i o n s   q u a n t   à   n o t r e   r é c o lt e   d e   m a t é r i e l   d e   s p o r t . . . .   o u i ,   no u s   e n v o y o n s   d e s   b a l l o n s   d e   f o o t ,   de s   é q u i p e m e n t s   d e   s p o r t…  c e l a   pe u t   p a r a î t r e   b i e n   f u t i l e   e t   n o n   p ri o r i t a i r e   f a c e   à   d e s   p r o b l è m e s   d r ama t i q u e s   d e   s a n t é   e t   d ‘ é d u c a t i o n   da n s   c e t t e   r é g i o n   d e s   G r a n d s   L a c s , r o n g é e   p a r  l e s   c o n f l i t s   e t   l e s   g u er r e s . . .  m a i s   u n   b a l l o n   p e u t   a u s s i   êt r e   p o r t e u r   d ‘ e s p o i r   e t   d e   p a i x  ! !   a l o r s ,   j e   s u i s   f i è r e   d e   c o n t i n ue r   c e t t e   d é m a r c h e   u n   peu   f o l l e . . . . U N   S E U L   B U T     p o u r   t o u s   ! !

J e   s u i s   f i è r e   c o m m e  u n   p a l m i p è d e   (   c i t a t i o n   d u   f i l m   Af r i c a   U n i t e d )   d e   v o i r   l e s   m a i l l o t s e t   t ‘ s h i r t   p o r t é s   a v e c    fi e r t é   e t   no b l e s s e . . .   j e   s u i s   f i è r e   e t   r e c o n na i s s a n t e   à   t o u s   n o s   d o n a t e u r s   d ‘ a vo i r   f a i t   c e   g e s t e . . . .   s i m p l e   m a i s   t
e l l e m e n t   i m p o r t a n t   i c i . .  j e   s u i s  f i è r e   e t   é m u e   d e   v o i r   l e   s é r i e u x  e t  l a   r i g u e u r   m i s   d a n s   t o u s  l e s   p r oj e t s   d e  spo r t ,   m a l g r é   l e s   d i f f i c u lt é s   r e n c o n t r é e s   s u r   l e   t e r r a i n   p a r  n o s   a m i s   e n t r a î n e u r s   e t   e n s e i g n a nt s ..   j e   r e m e r c i e   P a t r i c k   e t   l e s  e n f a n t s   d e   c o n t i n u e r ,   m a l g r é   l ‘ e n va h i s s e m e n t   d e   n o t r e   m a i s o n   a v e c   l ‘ ar r i v é e   d e   m a t é r i e l ,   l e s   p i l e s   d e   m
a i l l o t s   e t   c h a u s s u r e s   a u   m i l i e u   d u  s a l o n , u n e   m a m a n   q u i   p a s s e   c e r t a i n es  d e   c e s   j o u r n é e s   d a n s   l e   g a r a g e   po u r  e mp a q u e t e r . . . . j e   l e s   r e m e r c i e   de   c o n t i n u e r   c e t t e   a v e n t u r e ,   e l l e   n ‘a   p a s   d e   p r i x   ! !

U n   b a l l o n   d e   s p o r t  a p p o r t e ,   e n   p l u s   d ‘ u n e   a c t i v i t é   p hy s i q u e   e t   u n   a m u s e m e n t ,   u n   a p p r e n t is s a g e   d e   g r o u p e ,   d e   p a r t a g e . . .   l e   fo o t   s e   j o u e   à   2   é q u i p e s ,   à   2 x   1 1  j o u e u r s   q u i   d o i v e n t   j o u e r   e n s e m b l e  e t   c o l l e c t i f   p o u r   a r r i v e r   à   u n   b u t. . . .   u n   s e u l   b u t . . . . .   ! !   u n   b a l lo n   p e u t   a p p r e n d r e   à   c o m p t e r   ( i l   fa u t   s a v o i r   c o m p t e r   l e s   b u t s   p o u r   c on n a î t r e   l e   r é s u l t a t   f i n a l . . .a h a ha ) i l   f a u t   c o n n a î t r e   l e s  r è g l e s  e t  l e s   r e s p e c t e r . . s i n o n   l ‘ a r b i t r e  j o u e r a   s o n   r ô l e   e n   s i f f l a n t   e t   s o rt a n t   s e s   c a r t o n s .   L a   v i e ,   c ‘ e s t   l a  m ê m e   c h o s e . . . . .   n o u s   n e   s o m m e s   p a s  s e u l s ,   n o u s   v i v o n s   e n   g r o u p e ,   a v e c
d e s   c o é q u i p i e r s   e t   d e s   r è g l e s   à   re s p e c t e r . . .

V o i l à ,   j e   r e s s e n s   do n c   a u t o u r   d e   c e t t e   t a b l e   t o u t e s   c es   é m o t i o n s . . . . . . . . . . . . . .   e t   d e s   é mo t i o n s   j e   v o u s   e n   p r o m e t s   e n c o r e   b ea u c o u p .

J ‘ e n v o i e   u n   p e u   d e  s o l e i l   e t   d e   c h a l e u r   a f r i c a i n e   e n   pe n s é e s   e t   j e   m e   p r é p a r e   à   d é c o u v ri r   l a   v i l l e   d e   B u k a v u .

 

 

 

récit de mon voyage au sud Kivu (CONGO) et au Burundi en faveur de nos projets sport-éducation-santé

Je vous offre ici le fil de mon voyage au sud Kivu, Congo et au Burundi durant le mois de février 2013

Durant 1 mois, amitiés et émotions ont été légion. Elles sont nées d’une passion commune : le développement des valeurs et de la solidarité au moyen du sport, en particulier du football.

De la prison de Bukavu, aux écoles de  Katana, en passant par Walungu, Murhesa, Kabare, Buniakiri,  Mugeri…. ces instants magiques témoigent de la force du partage du matériel sportif récolté en Suisse romande.




" Qui voyage ajoute à ... |
LOCATION MAISON DE VACANCES... |
Les randos de Jérome et Vir... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage en équateur
| Les frenchies chez les Roug...
| BLEU MARINE