• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 26 juillet 2007

Archive journalière du 26 juil 2007

Rose, infirmière au Burundi

Rose, infirmière au Burundi,
Pour moi, mon rêve de jeune fille était de faire la formation d’infirmière et de partir en Afrique pour quelque temps. Voilà bientôt 20 ans que je travaille dans divers établissements de soins en Suisse. J’ai gagné de l’expérience, comme on pourrait le dire …..pris de la bouteille, mais je vous jure que je me sens comme une petite élève de 1ère année, déboussolée et chamboulée par ce que j’ai vu durant ces quelques semaines. D’abord, je constate que nous pouvons oublier nos standarts européens, et que même si je suis infirmière, je ne peux pas faire grand chose, et ceci pour 2 raisons : d’une part la langue ( peu de personnes parlent le français ) et d’autre part les ¾ des consultations résultent de pathologies que nous ne connaissons pas , telles la malaria, la fièvre typhoïde, la malnutrition, les parasitoses multiples et le sida.

C’est donc en tant qu’observatrice que j’ai passé la journée avec Rose, ma collègue infirmière. Et j’ai découvert un autre aspect de notre rôle de soignant. Rose travaille seule, dans une pièce de consultation; la porte donnant sur le couloir reste ouverte; les patients entrent lentement et parlent doucement, la tête baissée. Rose les questionne sur les motifs de leur consultation.Les visages se relèvent, le discours devient plus audible, les pagnes s’ouvrent et des bébés, des enfants apparaissent devant nous. Ces enfants sont d’une extrème maigreur, leurs grands yeux noirs nous regardent, ils ne pleurent même pas…… Les mamans, grand-mamans ou éducatrices racontent à Rose les maux de leurs enfants. Rose se lève et se dirige vers l’unique armoire de la pièce, sort un thermomètre, un authoscope, un abaisse-langue et quelques flacons blancs et revient lentement. Je suis impressionnée par son calme et son assurance. Elle ausculte l’enfant et revient s’assoir à la table. Elle réfléchit, puis d’un geste mille fois refait, elle déchire un morceau de papier d’un bloc-note, le roule pour en faire un cornet, puis compte le nombre de médicaments et les enfile dedans, puis inscrit dessus le nom du médic et la posologie. Puis, elle retourne vers le parent et lui explique en kirundi les soins à prodiguer à l’enfant. L’enfant reçoit une dose de paracétamol et la 1ère dose d’antibiotique, et là grande surprise de ma part, la cuillère des médic est toujours la même, elle est lavée entre chaque utilisation….. mais en même temps, après 2 semaines sur le terrain, je comprends que l’usage unique est une utopie ici !! comment faire disparaître des tonnes de déchets ………. ce n’est simplement pas envisageable.

L’intervention de Rose ne se limite pas au diagnostic posé et aux soins prodigués: elle dirige cette famille vers les assistantes sociales pour bénéfier de l’aide nutritionelle, ce qui veut dire que pour qu’un enfant guérisse, il ne lui faut pas seulement des médicaments, mais surtout une bonne nutrition. Charlotte, l’assistante sociale ( avec qui nous avions vécu la réinsertion de Chantal) parle aux mamans, leur exlique qu’elles recevront une grande « boîte » de lait en poudre; (petite précision : ce lait est un don du gouvernement suisse pour l’aide au développement– la DDC) et une démonstration sera faite plus tard. En attendant, une jeune fille du nom de Jacqueline, prépare des biberons et des tasses et les apporte aux bébés. Une autre dame donne des habits à ses mères, qui pour la plupart sont d’une grande pauvreté !!!! on insiste également sur l’importance de l’hygiène et de la propreté de l’eau pour lutter contre les infections intestinales qui sont malheureusement souvent fatales pour ces petits enfants.

Un autre élément me touche particulièrement : les soins pour les enfants de 0-5ans et les personnes vulnérables sont gratuits au Burundi (décision du président). Rose distribue donc médicaments,biberons, matériel de soins.

Elle organise également les rdv chez les spécialistes, tels l’ophtalmologue à Gitega ou les chirurgiens à Bujumbura.

A elle seule, Rose fait une bonne dizaine de choses différentes, tout cela avec calme, assurance et un magnifique sourire. Je la remercie de m’avoir offert ces quelques heures et je repartirerai en Suisse avec une idée plus précise et concrète de ce que nous pourrons envisager comme collaboration dans le futur.

Allez, je vous laisse pour ce soir. Patrick est à Bujumbura pour 2-3jours avec son collègue journaliste Audace, Thib termine son 2ème Harry Potter, Babou est exténué après une journée difficile de « gastro-entérite » et Laure a rejoint son quartier avec ses amis burundais.

A bientôt

Véro

 




" Qui voyage ajoute à ... |
LOCATION MAISON DE VACANCES... |
Les randos de Jérome et Vir... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Voyage en équateur
| Les frenchies chez les Roug...
| BLEU MARINE